Roger Clerc - Le Yoga de l'Energie

Publié le par DC

C'est en 1976 que Roger Clerc fait paraître son premier livre sur le yoga : Yoga de l'Energie, un yoga pour l'Occident. C'est un véritable exposé clair et pratique, base de sa méthode, pédagogie essentielle d'un yoga occidental.
Cette technique connaît un succès croissant, sans doute parce qu'elle correspond à l'attente de nombreux Occidentaux. Ils trouvent dans sa pratique des principes essentiels, entre autres : "Rester des Occidentaux, vivant en Occident" et, "C'est ici et maintenant qu'il faut agir."
Le Yoga de l'Energie propose de faire découvrir, à travers le geste simple, dans la vie quotidienne cette qualité d'attention définie par le Dr Thérèse Brosse : "Etre attentif, tout simplement, sans choix, sans condamnation ou appréciation". Cette pratique détermine une pleine conscience de l'acte amenant peu à peu à un équilibre parfait de l'être global. Il représente une pédagogie du hatha yoga centrée sur la prise de conscience de Prana "l'énergie vitale" et de Manas "l'activité mentale".
Roger Clerc est l'auteur de quinze ouvrages où il décrit minutieusement sa méthode, en partant toujours des bases pour arriver aux degrés les plus subtils de son enseignement. Il a quitté ce monde le 3 avril 1998.
Son enseignement se caractérisait par une précision scrupuleuse, alliée à une bonhomie et un humour irrésistibles. Il accentuait son accent des faubourgs pour évoquer les concepts les plus profonds du yoga, et mettait toujours en garde ses étudiants contre l'esprit de sérieux. Il était entouré de l'affection des participants à ses cours qui appréciaient son approche chaleureuse.

Caractéristiques Yoga de l'Energie :
Extrait du Manuel de Yoga 1 de Roger Clerc, Ed. Le Courrier du Livre 1984, pp.14-16

Le Yoga de l'Energie se différencie des yogas habituellement pratiqués par certains détails techniques très particuliers. En voici quelques-uns :
  1. Mise en évidence de la relation geste-respiration.
    Il s'agit de réaliser le contrôle d'un geste précis et prendre conscience, dans le même temps, de la localisation respiratoire qui en résulte.
    La volonté intervient uniquement pour l'exécution du geste et pour porter l'attention sur son effet. Dès le départ l'important c'est de "sensationner" en étant réceptif, conscient, vigilant ; que les sens en éveil nous renseignent. Au contraire, habituellement c'est la volonté qui joue un rôle dominant et qui dirige la respiration. Nous demandons donc d'être passif, mais réceptif et attentif, plutôt qu'actif et volontaire.
    C'est d'emblée faire prévaloir le plan des sensations sur celui de l'intellect. Ce détail est d'une importance capitale. Son observation dans la pratique des mouvements va permettre d'obtenir rapidement une plus grande maîtrise et la sensibilité aux courants d'énergie.
  2. Rôle important du "regard intérieur".
    Il nous faut définir avec soin ce regard intérieur. L'entraînement consiste, au départ, à éviter d'intéresser les globes oculaires, les muscles et les nerfs optiques. Autrement dit, l'exercice se situe le moins possible sur le plan physique, mais principalement sur le plan où intervient la pensée. Pour diriger ce regard intérieur vers le haut, il faut "penser" au haut (par exemple au haut du front) "sentir" le haut du front, et ainsi ce regard se trouve dirigé dans le même sens. Les yeux se trouveront entraînés eux-mêmes dans cette direction, mais par relation, et par conséquent complètement "relaxés" ; il n'est même pas utile d'en prendre conscience.
    Voilà déterminé un outil essentiel dans la pratique du Yoga de l'Energie.
    Il faut maintenant réaliser par des exercices progressifs que l'on peut déplacer vers le haut, puis vers le bas, et vice versa :
    a) notre pensée ;
    b) notre pensée et le regard intérieur suivant ce mouvement;
    c) notre pensée, ainsi que nos sens (autrement dit notre conscience) avec le regard intérieur;
    d) inspirer dans le mouvement ascendant et expirer dans le mouvement descendant;
    e) lorsque le tout est bien synchronisé, que l'exécution est devenue facile, prendre conscience que cette pensée se déplace en véhiculant l'énergie. En faire l'expérience immédiate en dirigeant le tout (c'est-à-dire la pensée, plus les sens, plus le regard intérieur), successivement sur chaque jambe, puis sur chaque bras, puis sur les deux jambes, puis sur les deux bras, enfin simultanément sur les bras et sur les jambes.
    L'inspiration se fait le regard en haut, l'expiration en le dirigeant vers le bas. Ressentir les effets de l'énergie, "prânâ", lors de l'expiration au fur et à mesure que le regard, la pensée et les sens s'abaissent. Lorsque cette technique est bien mise au point et assimilée, elle est utilisée successivement sur le corps de chair, sur les muscles, sur le squelette, sur les organes. Puis sur les vaisseaux subtils dans le corps de l'énergie. Enfin, plus "affinée", sur le corps du Mental. C'est l'accession à ce mental, plan de la pensée, et la possibilité de diriger et de maîtriser cette dernière.
  3. Développement de la sensibilité.
    Parallèlement à l'utilisation de nos sens et de notre attention, le développement de sens subtils se réalise. C'est un point capital dans le Yoga de l'Energie. Ces sens subtils permettent de saisir et d'apprécier les diverses ambiances vibratoires qui nous révèlent notre état d'être. C'est grâce à cette faculté que nous pourrons prétendre à une maîtrise sur les différents plans qui nous constituent.

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article