AM Doë de Maindreville - La vigilance dans le geste

Publié le par DC

AM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le gesteAM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le gesteAM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le geste
AM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le gesteAM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le gesteAM Doë de Maindreville -  La vigilance dans le geste

Il ne faut pas lâcher le mouvement pour rechercher la tranquillité. Il faut au contraire rechercher la tranquillité au sein du mouvement. Dans le mouvement même, il y a une éternelle tranquillité. Mouvement et tranquillité n’ont jamais été séparés.

Seng Chao (374-414)

La pratique posturale du yoga est duelle. Asana, la posture statique est l’aspect le plus répandu de cette pratique. Après une préparation, le corps adopte une attitude donnée et le pratiquant y demeure ; il habite sa posture pour un temps plus ou moins long. Puis, après la posture, il place son corps dans une attitude de repos pour faire place aux sensations avant une éventuelle posture de compensation.
Karana constitue une forme plus dynamique du travail postural. Il s’agit d’enchainer une série de postures et de reprendre cet enchaînement plusieurs fois sur un rythme respiratoire précis.
Notre corps est construit pour le mouvement. Quelques centaines d’articulations nous permettent de faire bouger notre corps dans des directions et des amplitudes variées.
La pratique posturale du yoga est quasi-infinie, même si au cours des siècles elle a été progressivement codifiée par les grands maitres qui se sont succédés.
D’un point de vue physiologique donc, nous sommes des êtres de mouvement. Pour la bonne santé de notre corps, il nous faut bouger. Notre structure osseuse, nos cartilages nécessitent la mise en mouvement du corps pour pouvoir rester en bon état. Des muscles qui ne travaillent pas assez ou plus du tout s’atrophient, se rigidifient, entrainant des douleurs chroniques, des déformations osseuses et articulaires qui deviennent rapidement invalidantes.
La pratique du yoga en mouvements permet la mise en action des articulations, des muscles de façon progressive. La répétition permet au corps de s’assouplir et de se tonifier en même temps. La circulation sanguine est activée, le corps s’échauffe. Mené sur le rythme de la respiration, ce travail peut se prolonger très longtemps, le seuil de la fatigue recule.
Le travail en mouvement permet en outre de « fixer »plus facilement le mental, l’empêchant, par la concentration sur l’action présente, de s’échapper et de vagabonder.
La vigilance est la qualité d’éveil, la qualité de … l’EVEIL.

Anne-Marie Doë de Maindreville
Revue Française de Yoga - Juillet 2002

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article